Qu’est-ce que c’est ?

De très nombreuses vidéos, rassemblées par thème, sont à votre disposition sur notre chaine YouTube

Dépliants

Merci d’imprimer ce dépliant sur du papier couleur (jaune de préférence) car le N&B est réservé à l’administration.

Articles

Électrosensibilité humaine

L’électrosensibilité humaine est une réalité. Nous sommes tous sensibles aux ondes électromagnétiques car, comme la plupart des êtres vivants, nous possédons dans notre organisme des milliards de cristaux de magnétite (nanoparticules d’oxyde de fer) et spécialement dans notre cerveau. Ces cristaux sont enveloppés de membranes biologiques qui constituent des magnétosomes ou aimants biologiques. Plongés dans des champs électro­ magnétiques, ces cristaux de magnétite vibrent comme la boussole qui s’affole à l’approche de l’électricité. Ces vibrations dépolarisent les membranes et déclenchent des messages électrophysiologiques qui vont se propager par voie nerveuse vers !’hypothalamus dans le cerveau moyen. Par la suite, ce centre neurovégétatif traite l’information reçue et l’interprète éventuellement comme une agression. Il émet alors une réponse neuro-endocrino-immunitaire adaptée, connue sous le nom de « Phase d’alarme de Stress », qui peut progresser vers une « Phase de résistance » pendant laquelle l’organisme s’adapte au Stress et met fin à l’alarme biologique selon le professeur Hans SELYE, père du concept de Stress.

Cependant, nous ne sommes pas tous génétiquement égaux face aux effets des rayonnements électromagnétiques et l’apparition de nouveaux stress répétitifs peut enclencher une « Phase de rupture » avec mise en place d’un Syndrome d’lntolérance aux Champs Électromagnétiques (SICEM). Ce SlCEM, décrit par le professeur Dominique Belpomme, est caractérisé par des troubles dermatologiques (rougeurs, picotements, sensations de brûlures…), neurasthéniques (fatigue, difficultés de concentration…) et neurovégétatifs (vertiges, palpitations cardiaques…).

Par la suite, inexorablement, s’installe une « phase d’épuisement » qui se traduit par l’installation d’un syndrome d’ElectroHyperSensibilité (EHS) caractérisé par l’aggravation des symptômes (maux de tête, troubles immunitaires, locomoteurs, circulatoires, cardiorespiratoires, oculaires, auditifs, troubles du sommeil, agressivité exacerbée, réflexe vagal inopiné, apparition de chimico-sensibilité…).

Actuellement en France, l’ÉlectroHyperSensibilité (EHS) est reconnue par le Ministère de la Santé, l’Office Parlementaire d’Évaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST), l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES) et par les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) comme un handicap invalidant ne relevant pas de troubles psychiatriques.

Documents

Électro-hypersensibilité en Europe – 24.10.2017

En résumé :

1) L’électro-hypersensibilité aux ondes électromagnétiques d’origine artificielle est sans doute bien plus commune qu’on ne le croit.

2) La distinction entre l’électrosensibilité « normale » et l’électro-hypersensibilité « maladive » est nette, et doit être maintenue.

3) Différentes voies existent pour devenir électro-hypersensible.

4) La reconnaissance institutionnelle de l’électro-hypersensibilité progresse.

5) La mise en évidence de plusieurs marqueurs biologiques plausibles écarte l’hypothèse de l’origine psychologique du syndrome d’électro-hypersensibilité.

6) La reconnaissance médico-sociale se développe, sous l’angle du handicap fonctionnel, des maladies professionnelles et de l’habitat adapté.

Sites internet

ehs-mcs.org

Le contenu de ce site est le résultat de plusieurs années de recherche et de prise en charge diagnostique et thérapeutique de plus de 700 malades atteints d’électro-hypersensibilité, autrement dit d’hypersensibilité aux CEM (EHS), et/ou d’hypersensibilité aux produits chimiques ou « Multiple Chemical Sensitivity » (MCS) par le Pr. Dominique Belpomme et son équipe.