Associations et collectifs français

Mise à jour : 20 novembre 2021.
Selon leur objet déclaré en préfecture :
– en jaune, les associations à dominante de soutien aux EHS,
– en rouge, les associations à dominante de lutte contre les CEM,
– en vert, les associations à dominante de protection de l’environnement, et
– en bleu, les collectifs à dominante de lutte contre les compteurs communicants (Linky, Gaspar, etc.).
Si vous souhaitez être ajouté/retiré de cette liste ou modifier votre description, merci d’en faire la demande à contact@coeursdehs.fr.

Associations et collectifs de défense et de soutien
des personnes électro-hypersensibles
et/ou de lutte contre la pollution électromagnétique

04, Alpes-de-Haute-Provence

Une Terre pour les EHS, à Sisteron
Objet : création et gestion de lieux de vie préservés des champs électromagnétiques artificiels permettant à des personnes souffrant du Syndrome d’Intolérance aux Champs Electro-Magnétiques de vivre.

09, Ariège

Zone blanche en vallée de l’Artillac, à Esplas de Sérou
Objet : – regrouper des personnes désireuses de participer à établir le cadre juridique garantissant la création d’une première zone territoriale en Vallée de l’Artillac, en Ariège, excluant tout champs électromagnétique ; – créer des habitats adaptés pour personnes électro sensibles ; – établir les conditions matérielles d’une antenne de recherche scientifique et d’expérimentation sur l’hyper électrosensibilité ; – créer une banque d’information et une cellule d’écoute et de soutien matériel et social pour des personnes souffrant d’électro sensibilité ; – favoriser l’accès à une assistance médicale.

13, Bouches-du-Rhône

A nos ondes ! – Pays Salonais et ses environs, à Salon-de-Provence
Collectif, fondé en 2017, qui s’est donné pour mission de : – sensibiliser les citoyens aux dangers des ondes électromagnétiques ; – informer les habitants sur les compteurs communicants (Linky, Gazpar, Aquarius) ainsi que sur les procédures à mettre en place pour s’y opposer ; – interpeller les collectivités locales.

26, Drôme

AZB – Association Zones Blanches, à Valence
L’association a pour objet de répondre aux attentes et aux besoins des personnes électro-hypersensibles (EHS) et/ou chimico sensibles (MCS) et celles qui sont susceptibles de le devenir. L’association peut en particulier expérimenter, créer et gérer des sites sans champs électromagnétiques artificiels et pouvant comporter : 1) Une structure gérant un lieu d’accueil tout particulièrement de personnes intolérantes aux champs électromagnétiques et/ou chimico sensibles ; 2) Un centre médical pour les personnes accueillies ; 3) Un laboratoire de recherche scientifique sur l’hypersensibilité électromagnétique et chimique ; 4) Une banque d’information et une cellule d’écoute, afin d’orienter des personnes se questionnant sur l’électro-hypersensibilité et la chimico sensibilité. L’association a également un rôle d’expertise sur les questions liées à l’EHS et la MCS. Composée de personnes EHS et/ou MCS, de professionnels de la santé, d’élus, et d’associations engagées sur ces questions, l’Association Zones Blanches se mobilise pour monter un projet concret de lieu de vie bienveillant orienté « HABITAT-SANTE-RECHERCHE ».

EHS France, à Crest
Objet : Défense de la santé et de l’’environnement naturel, faune et flore incluses, contre les champs électro magnétiques (CEM) de type artificiels issus des rayonnements non ionisants (RNI) et des rayonnements ionisants (RI) ; information, soutien et défense de la population par rapport et contre l’’atteinte au métabolisme cellulaire issue du syndrome de micro-ondes qui engendre dans la population l’’électro hyper sensibilité (EHS) ; acquérir ou gérer des biens fonciers ou immobiliers pour l’’accueil des EHS ; détenir et gérer un stock stratégique national de protections de tous types contre les CEM des RNI notamment pour les personnes EHS et NBC (nucléaires bactériologique chimiques) soit pour ses activités ou des mesures NBC ; créer et mettre à disposition des consommateurs, des associations et des médias tous les moyens concrets d’’informations ; ester en justice ; promouvoir ou participer aux actions individuelles ou collectives.

POEM26 – Prévention des Ondes Électromagnétiques Drôme, à Romans-sur-Isère
Objet : prévention des risques sanitaires liés aux ondes électromagnétiques artificielles ; lutte contre les pollutions de ces mêmes ondes en sensibilisant un large public sur le danger sanitaire lié à l’exposition à toutes formes de nuisances dont l’origine est dans les technologies de communication sans fil ou dans les technologies d’émission d’ondes électromagnétiques ; en répondant aux questions du public, des média, des administrations et de toute personne physique ou morale qui la sollicite avec une attention particulière aux populations faiblement informées ; en intervenant auprès des décideurs (élus, monde professionnel…) et en participant à différentes instances administratives compétentes dans le domaine de la santé, de l’environnement et de l’amélioration du cadre de vie pour inciter à la prise en compte du facteur sanitaire dans le développement des technologies utilisant les techniques ci-dessus ; en mettant en œuvre toutes les actions pertinentes qui répondront aux demandes diverses des intéressés.

33, Gironde

ALOEM VINCENTE, à Talence
Association de Lutte contre les Ondes Électro Magnétiques pour Véhiculer, Informer, Neutraliser, Contrer les Effets Nuisibles, Traumatiques Et autres.
Objet : assurer le conseil et la protection des personnes électrosensibles ou confrontées à des difficultés en lien avec les radiofréquences provenant de la téléphonie moderne et autres appareils de haute technologie sur le territoire français ; lutter contre les effets des ondes électromagnétiques en vue d’une meilleure santé des personnes et d’une insertion adaptée à leur cadre de vie ; leur apporter l’aide et le soutien nécessaires.

35, Ille-et-Vilaine

Alter-Ondes 35, à La Bouëxière
Les actions d’Alter-ondes 35 répondent aux objectifs suivants : – Fédérer et coordonner les collectifs, les associations, les groupes, les particuliers qui partagent le même but : protéger la santé des populations exposées aux nouvelles technologies de télécommunications sans fil ; – Limiter l’utilisation des technologies de télécommunications sans fil (Wimax, Wifi, …) lorsque des solutions filaires existent ; – Informer les élus et la population sur les technologies de télécommunications sans fil et leurs effets sur la santé ; – Faire reconnaître l’électro-hypersensibilité (EHS) en tant que maladie environnementale handicapante ; – Obtenir des pouvoirs publics l’engagement de respecter un seuil maximal d’exposition aux champs électromagnétiques de 0,6 Volt par mètre (pour la téléphonie mobile) ; – Soutenir les actions menées dans ce but, y compris les actions en justice ; – Réaliser des mesures afin de pouvoir aider les collectifs adhérents ou les particuliers adhérents dans leurs démarches et ainsi que lutter contre la désinformation des installateurs.

37, Indre-et-Loire

Stop Linky Tours
Collectif de citoyens vigilants opposés à l’installation de compteur Linky dans leur habitat.

Z’Ondes, à Fondettes (créée le 11 juin 2021)
Notre objectif est d’informer sur les champs électromagnétiques artificiels et leurs conséquences et d’organiser des actions et activités pour mesurer et limiter leur impact tant au niveau de la ville de Tours et de l’agglomération qu’à celui de l’Indre et Loire et de la Région Centre – Val de Loire. Nous sommes également présents pour soutenir les personnes EHS.

44, Loire-Atlantique

Résistance 5G, à Nantes
Objet : informer et sensibiliser sur la nocivité des ondes électromagnétiques sur le vivant ; militer pour que l’on parle ouvertement de l’empreinte CO2 de la 2ème révolution du numérique et du pillage des ressources énergétiques et minières qu’elle induit ; défendre le seul véritable écosystème biologique de préservation de notre planète ; préconiser un changement de paradigme radical de nos modes de vie vers une société plus sobre et solidaire.

56, Morbihan

Les citoyens éclairés, à Lanester
Les buts de l’association sont de développer tout moyen pour aider l’humain à reprendre sa place de citoyen dans la cité. Chaque homme, chaque femme doit pouvoir retrouver ses capacités à participer aux affaires de la cité qui le concernent au premier titre : d’être acteur participant aux concertations, d’être force de proposition, et de décision dans les affaires de la cité. L’association sera particulièrement vigilante sur les choix en matière d’énergie (y compris économiques), qu’elle soit propre et respectueuse de l’environnement (production, distribution…) et sur tout dossier ayant une incidence sur la santé et le bien-être.

62, Pas-de-Calais

Collectif ACCAD – Anti Compteurs Communicants Artois-Douaisis, à Quiéry-la-Motte
Association ayant pour objet d’informer le public sur les risques multiples qui peuvent être liés à l’ensemble des dispositifs permettant le déploiement des compteurs communicants : Linky pour l’électricité, Gazpar pour le gaz et autres pour les eaux ; et de conseiller ses adhérents pour tous les problèmes posés par ces compteurs, notamment juridiques, médicaux, environnementaux et autres.

63, Puy-de-Dôme

Ondes citoyennes, à Beaumont
Association ayant pour objet de rechercher avec les opérateurs en téléphonie mobile, la puissance publique (représentations nationales et locales, services publics…), les voies et moyens de préserver les concitoyens de toutes formes de nuisances propres aux installations existantes et à venir d’antennes relais de téléphonie mobile, et de proposer des solutions préservant autant que possible les intérêts de toutes les parties en présence.

64, Pyrénées-Atlantiques

ACE – Action Citoyenne Environnementale, à Hendaye
Association environnementale Hendayaise qui se fixe pour buts de protéger et défendre la nature et la santé publique. Elle dénonce et combat les activités humaines susceptibles de porter atteinte à notre milieu ambiant et qui font qu’aujourd’hui 70 % de nos cancers ont pour origine des problèmes environnementaux.

AME – Association des malades environnementaux, à Arette
Cette association a pour objet : l’accueil, l’assistance, les soins aux malades environnementaux ainsi que la prévention des pathologies environnementales et la défense des intérêts des malades environnementaux et des personnes impactées par la pollution dans leur santé ou leurs activités.

66, Pyrénées-Orientales

Perdons pas le fil – Zone blanche, à Perpignan
Association qui vise à aider les personnes électro-sensibles, intolérantes aux ondes, à faire valoir leurs droits, notamment en matière d’accessibilité (lieux sans ondes) et de handicap. Concrètement, elle apporte une aide à la constitution des dossiers handicap, destinés aux MDPH, et une aide (conseil) dans les recours en cas de refus des prestations demandées.

69, Rhône

CCARRA-National –
Coordination Citoyenne Antennes Relais Rhône Alpes et Nationale, à Lyon
Objet : – rassembler les collectifs et associations concernés par le problème des antennes relais de téléphonie mobile ; – soutenir les actions menées, informer le public par des conférences et des réunions publiques, effectuer des mesures de champs électromagnétiques ; – ne souhaite pas la disparition de la technologie de téléphonie sans fil, mais obtenir que son fonctionnement soit soumis à des obligations réglementaires qui la rendent compatible avec le respect de la santé, notamment d’abaisser à 0,6 volt/m le niveau d’exposition aux rayonnements des antennes relais de téléphonie mobile et leur éloignement des lieux sensibles.

Family Ondes, à Fontaines-sur-Saône
Association ayant pour vocation d’informer, de sensibiliser le plus grand nombre autour des enjeux des ondes artificielles pour les crèches, les écoles et les enfants de 0 à 15 ans.

Ly’Ondes, à Lyon
Association promouvant l’information et la prévention de l’électro-hypersensibilité dit syndrome d’intolérances aux ondes électromagnétiques artificielles ; elle se donne pour but l’échange, l’entraide, la lutte contre l’isolement entre ses membres ainsi que l’étude des informations et savoirs et de les diffuser aux plus grands nombres ; faire connaître et reconnaître l’électrosensibilité, faire prendre conscience des dangers des ondes électromagnétiques artificielles pour les êtres vivants et les moyens de limiter leurs effet sont les buts de leurs actions.

70, Haute-Saône

AEPOH – Association pour un Espace Protégé des Ondes Hertziennes, à Plancher-Bas
Objet : gérer, administrer et promouvoir la zone blanche d’accueil de personnes électro-hypersensibles (EHS) installée sur une partie de la propriété départementale de Bithaine, 70200 Adelans-Val-de-Bithaine, dans le strict respect des règles concernant cette zone naturelle ; protéger cette zone des pollutions, en particulier des ondes électromagnétiques artificielles ; plus largement, répondre autant que faire se peut aux besoins spécifiques des personnes EHS ; informer le public sur les pollutions électromagnétiques entre autres en organisant des séminaires en lien avec les évolutions technologiques.

73, Savoie

OZB – Objectif Zone Blanche, à Aix-les-Bains
Objet : informer les femmes enceintes et enfants des risques liés à une surexposition aux champs électromagnétiques ; mesurer le niveau d’exposition aux basses et hautes fréquences ; réduire au plus bas possible ce niveau d’exposition.

75, Paris

AFM-SICEM – Association française des malades du SICEM, à Paris
Objet : représenter les personnes malades des champs électromagnétiques (téléphonie sans fil, antennes, wifi, wimax, bluetooth, Dect, lignes à haute ou très haute tension, etc), atteintes du SICEM (Syndrome d’Intolérance aux Champs Electro-Magnétiques) ; venir en aide à ces malades par tous moyens humanitaires et financiers ; apporter les informations nécessaires aux personnes malades ; assurer la vulgarisation des résultats de la recherche sur le sujet en garantissant leur transmission en toute rigueur scientifique et honnêteté intellectuelle ; ester en justice dans le cadre de la défense des intérêts des malades du SICEM ; est fondée sur l’éthique d’honnêteté et de respect de la personne humaine.

PRIARTEM – Pour Rassembler, Informer et Agir sur les Risques liés aux Technologies ElectroMagnétiques, à Paris
Association ayant pour objet : – la prévention des risques liés aux technologies électromagnétiques, l’étude de leurs incidences sur l’environnement et sur la santé publique, la communication des avancées de la connaissance scientifique en matière d’ondes électromagnétiques non ionisantes en général et des technologies sans fil en particulier, et la promotion d’une réglementation efficace pour éviter leurs nuisances ; – la défense de l’environnement naturel, la surveillance des implantations d’émetteurs, notamment d’antennes de téléphonie mobile, afin que soit préservée la qualité de l’environnement naturel et esthétique des territoires, le respect des réglementations existantes dans le domaine de l’environnement, de l’urbanisme et du cadre de vie, et leur amélioration ; – la protection et la défense des citoyens et des consommateurs, l’information sur les usages permettant de mieux se protéger de l’exposition aux champs électromagnétiques ; – la reconnaissance et la défense des personnes victimes d’hypersensibilité électromagnétique.

78, Yvelines

Robin des Toits, à Chevreuse
Association ayant pour objet : – d’informer sur l’impact sanitaire, environnemental et sociétal des technologies émettrices d’ondes électromagnétiques artificielles ; – d’obtenir des réglementations locales, nationales et internationales assurant la protection de la santé publique face à ces technologies sur le fondement de la résolution n° 1815 du 27 mai 2011 du conseil de l’Europe ; – d’agir, sous forme de mobilisation, d’alertes médiatiques, d’actions en justice par exemple, pour limiter l’exposition des personnes aux ondes lorsqu’un risque pour la santé existe, et notamment pour que l’application du principe de précaution soit appliquée en la matière ; – de préserver et/ou promouvoir les alternatives technologiques aux communications sans fils ; – de mener des actions pédagogiques tant auprès des enfants et adolescents que du personnel enseignant, éducatif ou médico-scolaire, en milieu scolaire ou extrascolaire.

83, Var

Débranche, à Flassans-sur-Issole
Cette association propose des ateliers, des conférences, des soirées, afin que les personnes trouvent en cela un regain d’énergie. Débranche s’est, depuis le début de l’année 2019, penchée sur un projet d’habitat regroupé pour des personnes EHS (hyper sensibilité électromagnétique). Il s’agit de trouver et de mettre en pratique des manières de mieux vivre, destinées au bien être collectif. Propositions de services et activités adaptés aux personnes EHS, MCS, hypersensibles et toute personne désireuse de se « débrancher ».

85, Vendée

Cœurs d’EHS, à Martinet
L’association a pour objet d’œuvrer pour la reconnaissance de l’électrosensibilité et la prévention des ondes de manière générale et plus particulièrement de : – sensibiliser le grand public aux causes et aux conséquences de l’électrosensibilité (ou intolérance aux ondes électromagnétiques) ; – défendre et représenter les personnes atteintes d’électro-hypersensibilité auprès des pouvoirs publics et des instances sanitaires, médicales et sociales ; – soutenir et accompagner dans leurs difficultés quotidiennes les personnes touchées par l’électro-hypersensibilité ainsi que leur famille et leurs proches en répondant de manière pragmatique à leurs besoins.

91, Essonne

ARRP – Association des Riverains du Rond Point, à Yerres
L’association a pour objet d’intervenir par l’analyse, la réflexion, la concertation, la médiation, la formulation de propositions alternatives, par l’action en justice, ou par toutes autres actions de communication jugées nécessaires afin de préserver, améliorer et défendre les droits légitimes de ses membres pour tout ce qui concerne leur santé, leur environnement et leur cadre de vie.
Elle est, dans ce cadre, tout particulièrement active dans le domaine de l’impact sanitaire, environnemental et sociétal des technologies émettrices d’ondes électromagnétiques artificielles, domaine dans lequel elle a pour mission et vocation principale :
– d’informer ses membres et la population en générale sur les dangers de ses technologies et les moyens de s’en protéger (communications, conférences, actions pédagogiques, promotion de technologies alternatives, …).
– d’agir (sous forme de mobilisation, pétitions, alertes médiatiques, ou tout autre moyen légal) pour obtenir des réglementations locales, nationales, voire internationales, assurant la protection de la santé publique face à ces technologies. 
– de participer à l’étude de dossiers d’implantation locale de systèmes sans fil utilisant des émetteurs radiofréquences afin de limiter l’exposition des personnes aux ondes lorsqu’un risque pour la santé existe, et notamment pour que l’application du principe de précaution soit appliquée en la matière.
– de soutenir ses membres souffrants « d’intolérance environnementale idiopathique attribuée aux champs électromagnétiques » en leur apportant des informations et conseils dans le domaine de la santé, de l’hygiène de vie, des outils de protections anti-ondes, etc., et en leur permettant de tester (en location) des solutions spécifiques basées sur l’expérience de personnes électrosensibles et électrohypersensibles (EHS). 
L’association ARRP a une compétence d’action nationale.

94, Val-de-Marne

Alerte Phonegate, à Nogent-sur-Marne
Association ayant pour objet de : – permettre, tant en France qu’à l’international, la mise en réseau des individus, organisations et collectivités luttant pour la reconnaissance, la protection et la défense de la santé des utilisateurs de téléphonie mobile dans le cadre, entre autres, du scandale sanitaire et industriel dit du « Phonegate » ; – contribuer avec ses partenaires à la définition d’une stratégie globale pour une utilisation du téléphone portable, des tablettes numériques, des objets connectés ou de tout autre nouvelle technologie à venir utilisant les ondes électromagnétiques, dans des conditions qui protègent la santé des utilisateurs et en particulier des enfants ; – concourir à l’identification, à la prévention et à la réparation des dommages causés aux victimes de la téléphonie mobile tant sur un plan physique, psychologique, moral, etc. et des préjudices occasionnés à leurs proches.

De très nombreux collectifs STOP Linky et STOP 5G se sont constitués sur tout le territoire. Vous trouverez des annuaires de ces collectifs sur les sites suivants :
Linky non merci
Stop Linky France
Stop Linky 88