Arthur Firstenberg : Plaidoyer pour les abeilles

Communiqué d’Arthur Firstenberg du 30 janvier 2020

Traduction du communiqué d’Arthur Firstenberg – 30 janvier 2020

Plaidoyer pour les abeilles

L’abeille à miel comme celle sur l’image ci-dessus nous parle depuis plus de cent quatorze ans. Sa population ne cesse de diminuer, son message est de plus en plus urgent, elle attend qu’un monde endormi écoute enfin. « Réveillez-vous tout de suite ! », dit-elle, « avant qu’il ne soit trop tard, il n’y a plus de temps à perdre ! »

Sur l’île de Wight, au large de la côte sud de l’Angleterre, Giuglielmo Marconi construisit la première station de radio permanente au monde. Et les abeilles lancèrent leur premier avertissement à l’humanité. « On les voit souvent avancer lentement sur des tiges d’herbe ou sur les supports de la ruche où elles restent jusqu’à ce qu’elles tombent recroquevillées à terre, en état de faiblesse avant de mourir peu après », écrivait Augustus Imms du Christ’s College, Cambridge en 1906. Quatre-vingt-dix pour cent des abeilles avaient déjà disparu de toute l’île. Incapable de trouver une cause, il l’appelait simplement la maladie de l’île de Wight. Des essaims d’abeilles saines furent importés du continent, mais cela ne servit à rien : en une semaine, les nouvelles abeilles mouraient par milliers.

Plus d’un siècle plus tard, la scène est exactement la même. Le 19 novembre 2019, une antenne 5G a été installée à 250 mètres de la maison d’Angela à Melbourne, en Australie. « J’ai photographié le nouveau mât sur la tour », écrit-elle, « et le lendemain, j’étais dans l’allée en train de parler à notre charpentier quand nous avons vu des abeilles tomber sur l’allée puis mourir. J’ai réussi à en filmer une qui essayait de collecter du pollen, mais elle pendait à l’envers et ne semblait pas pouvoir arriver jusqu’au centre de la fleur, puis elle a chuté en roulant des pétales au sol. »

Aujourd’hui, deux mois plus tard, leur beau jardin, plein d’arbres et de plantes du vieux continent, est silencieux et stérile. « Nous n’avons pas d’insectes – aucun », a écrit Angela la semaine dernière. « Notre kumquat auparavant continuellement rempli de fruits n’en fera pas cette année. Pas d’olives en route sur notre olivier si productif l’année dernière. Nous avons bêché le sol hier – pas de vers non plus – rien – ils sont tous partis. J’ai promené le chien tard ce soir, il faisait sombre et une pauvre pie se trouvait en bas de la rue sous un réverbère, espérant trouver un cricket je pense. C’était silencieux. J’ai ramené les graines pour oiseaux mais elle était partie – elle doit être affamée pour sortir la nuit. »

Au milieu de l’abondance, les abeilles meurent de faim. En 2009, Neelima Kumar, à l’Université Panjab en Inde, a placé des téléphones portables dans certaines ruches et les a allumés pendant dix minutes. Les concentrations de glucose, de cholestérol, les taux de glucides, de lipides et de protéines ont brutalement augmenté dans le sang des abeilles. Après seulement dix minutes d’exposition à un téléphone portable, les abeilles ne pouvaient plus digérer leur nourriture ni utiliser l’oxygène qu’elles respiraient. Leur métabolisme était à l’arrêt.

« Réveillez-vous ! », disent les abeilles.

« Réveillez-vous ! », ont déclaré des parents et leurs enfants qui se sont réunis samedi dernier à l’église du rond-point à Newport sur l’île de Wight pour protester contre les plans visant à transformer leur île en île intelligente – pour ramener la maladie de l’île de Wight sur l’île de sa naissance.

Les ondes radio sont un poison pour la vie. Elles pénètrent la peau et les os, les parois cellulaires et les mitochondries. Elles empêchent les électrons de nos aliments de se combiner avec l’oxygène que nous respirons. Elles nous donnent du diabète, des maladies cardiaques et le cancer. Elles désorientent les oiseaux migrateurs et tuent sur-le-champ de minuscules formes de vie qui pollinisent les fleurs et ont des taux élevés de métabolisme.

Au milieu des années 1990, le feu invisible que Marconi avait allumé est devenu un embrasement mondial. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, les ondes radio ont commencé à être diffusées non seulement à partir de hautes tours dispersées à travers le paysage, mais aussi des mains d’hommes, de femmes et d’enfants partout dans le monde. Et en 2020, cela nous mène au bord de l’extinction – pas seulement des abeilles, et pas seulement de l’humanité, mais de toute vie sur Terre.

J’ai demandé, dans un précédent bulletin d’information, « ce qui comptait le plus plus : nos téléphones ou notre planète ? » Il n’y a qu’une seule réponse sensée. Je demande à tous ceux qui lisent cette lettre de se joindre à moi pour remettre ce monde sur la voie de la survie en jetant vos téléphones portables, maintenant, aujourd’hui. Pas l’année prochaine, et pas demain. Aujourd’hui. Il n’y a pas d’autre option. Demain, nous pourrons, si nous relevons le défi, gérer le changement climatique. Mais si nous voulons avoir le temps de répondre à cette urgente nécessité, nous devons d’abord faire face à cette urgence-ci. Nous devons éteindre ce feu.

Je vote pour la vie. Et vous ?

La Slovénie vote pour la vie,
au moins pour l’instant

Vendredi dernier, alors que les habitants de 250 villes se préparaient à la première Journée mondiale de protestation contre la 5G, la Slovénie est devenue le premier pays au monde à refuser la 5G, au moins temporairement, en raison des objections des scientifiques et du public. Le Ministère de l’Administration publique a convoqué une consultation publique de quatre heures sur les aspects relatifs aux rayonnements pour garantir le fonctionnement des technologies 5G. Parmi les orateurs figuraient Gregor Kos, président du parti politique Za zdravo družbo (Pour une société en bonne santé), et Igor Šajn de Stavbna biologija Slovenije (Biologie du bâtiment slovène).

La réunion de quatre heures a duré six heures. Le ministre de l’Administration publique, Rudy Medved, a annoncé que la Slovénie reportait officiellement la mise en œuvre de la 5G dans son pays « en raison des effets possibles des CEM sur la santé ».

Lundi, le Premier ministre slovène a démissionné, ce qui signifie que de nouvelles élections auront lieu, probablement en avril, et que la 5G sera le principal problème du parti politique de Gregor Kos lors des élections. Le 10 mars, son parti fera venir des experts scientifiques d’autres pays pour un événement d’une journée sur les effets sanitaires et environnementaux de la 5G, qui aura lieu au Conseil national de Slovénie (la chambre haute du Parlement) et sera diffusé en direct à la télévision nationale.

60 autres satellites ont été lancés aujourd’hui

Ce matin, à 9 h 06, SpaceX a lancé 60 autres satellites Starlink, portant à 240 le nombre de ces satellites en orbite basse autour de la Terre. Ce sont déjà des trainées sur les clichés photographiques des observatoires du monde entier, même si ils ne représentent même pas un pour cent de ce que prévoit SpaceX au final. SpaceX a déjà la permission de la Federal Communications Commission de couvrir notre ciel nocturne de 12 000 satellites, a demandé à pouvoir lancer un total incroyable de 42 000 satellites et en lancera désormais 60 à la fois, deux fois par mois, pour une durée indéterminée, sauf si quelqu’un y met un coup d’arrêt. S’ils sont tous lancés, ils seront bien plus nombreux que les quelques 9 000 étoiles visibles et seront plus brillants que toutes sauf 172 d’entre elles.

Cet acte de vandalisme mondial menace de mettre un terme à l’astronomie et de ruiner le ciel nocturne à jamais pour toute l’humanité, pour les oiseaux migrateurs qui s’orientent grâce aux étoiles et pour toutes les autres créatures qui aiment la vie sous l’éternel et immuable firmament.

Cet acte de vandalisme mondial menace également de provoquer l’extinction soudaine de la totalité ou de la plupart des vies à la surface de la Terre, car les plus de 12000 satellites seront situés dans l’ionosphère terrestre et y émettront des faisceaux de rayonnement pulsés extrêmement puissants. L’ionosphère est une source de haute tension, chargée en permanence d’une moyenne de 300 000 volts. Elle contrôle le circuit électrique mondial qui relie chaque être vivant – oiseau, animal, arbre et humain – à la Terre et au ciel ; le circuit électrique qui circule dans nos veines que les Chinois appellent « chi » et que les Indiens appellent « prana ». Un circuit de vie éternel, doux et immuable depuis trois milliards d’années.

L’Appel des astronomes, intitulé Sauvegarde du ciel astronomique, lancé il y a quelques semaines à peine, compte déjà 1 300 signatures d’astronomes professionnels de 48 pays. Ils demandent que le projet Starlink soit suspendu immédiatement et que tous les gouvernements respectent les traités internationaux – les mêmes traités invoqués dans l’Appel international pour arrêter la 5G sur Terre et dans l’espace :

Le Traité sur l’espace de 1967 exige que l’utilisation de l’espace soit gérée « de manière à éviter [sa] contamination nocive et des changements négatifs dans l’environnement de la Terre ».

Les recommandations des Nations Unies pour la viabilité à long terme des activités spatiales (2018) obligent les utilisateurs de l’espace à tenir compte des « risques encourus par les personnes, les biens, la santé publique et l’environnement lors du lancement, de l’exploitation en orbite et de la rentrée de objets spatiaux. »

Arthur Firstenberg
P.O. Box 6216
Santa Fe, NM 87502, USA
phone: +1 505-471-0129
info@cellphonetaskforce.org
https://www.5gSpaceAppeal.org

Traduit par Magali Lesure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *