25 janvier 2020 – Journée mondiale de protestation contre la 5G

Communiqué d’Arthur Firstenberg du 7 janvier 2020

Traduction du communiqué d’Arthur Firstenberg –
7 janvier 2020

Journée mondiale de protestation contre la 5G

Le 25 janvier 2020, des manifestations vont avoir lieu dans de nombreux pays. Ce sera la première Journée mondiale de protestation contre la 5G. Ce n’est que la première car d’autres suivront jusqu’à ce que nos voix soient entendues et que l’irradiation de la Terre soit arrêtée. Dans les jours précédant le 25 janvier, l’Appel international contre la 5G, rassemblant plus de 3 300 pages de signatures, sera remis en personne à de nombreux gouvernements.

Cette menace pour la vie sur Terre est plus imminente que le changement climatique. Si nous voulons que nos enfants aient suffisamment de temps devant eux, ne serait-ce que pour lutter contre le changement climatique, notre société doit cesser de prétendre que les ondes radio sont inoffensives et que la technologie sans fil est sûre. Ce n’est pas le cas et il faut la stopper. Si vous voulez continuer à mener une vie bien remplie et dynamique, sans l’aide de somnifères, d’anti-anxiolytiques ou d’antidépresseurs, si vous voulez continuer à manger ce que vous voulez sans risque de diabète ou de maladie cardiaque, si voulez voir les grandes communautés d’oiseaux et d’abeilles se repeupler, vous devez jeter vos téléphones portables.

On ne peut tenir un téléphone portable contre son corps, même pendant quelques minutes, sans endommager notre système nerveux et nos cellules. On ne peut exiger de pouvoir utiliser un téléphone cellulaire en cas d’urgence sans que toute une infrastructure sans fil, avec sa multitude de tours et de satellites, ne soit mise en place à l’échelle mondiale. La demande de communications sans fil et les chiffres d’affaires générés par les appareils sans fil sont énormes ; c’est ce qui alimente, et finance, la 5G. Si nous voulons stopper la 5G, sans pour autant renoncer à nos téléphones portables, nous n’y arriverons pas et nous n’aurons bientôt plus de planète où vivre.



Le 25 janvier 2020, des manifestations vont avoir lieu dans de nombreux pays. Ce sera la première Journée mondiale de protestation contre la 5G. Ce n’est que la première car d’autres suivront jusqu’à ce que nos voix soient entendues et que l’irradiation de la Terre soit arrêtée. Dans les jours précédant le 25 janvier, l’Appel international contre la 5G, rassemblant plus de 3 300 pages de signatures, sera remis en personne à de nombreux gouvernements.

Cette menace pour la vie sur Terre est plus imminente que le changement climatique. Si nous voulons que nos enfants aient suffisamment de temps devant eux, ne serait-ce que pour lutter contre le changement climatique, notre société doit cesser de prétendre que les ondes radio sont inoffensives et que la technologie sans fil est sûre. Ce n’est pas le cas et il faut la stopper. Si vous voulez continuer à mener une vie bien remplie et dynamique, sans l’aide de somnifères, d’anti-anxiolytiques ou d’antidépresseurs, si vous voulez continuer à manger ce que vous voulez sans risque de diabète ou de maladie cardiaque, si voulez voir les grandes communautés d’oiseaux et d’abeilles se repeupler, vous devez jeter vos téléphones portables.

On ne peut tenir un téléphone portable contre son corps, même pendant quelques minutes, sans endommager notre système nerveux et nos cellules. On ne peut exiger de pouvoir utiliser un téléphone cellulaire en cas d’urgence sans que toute une infrastructure sans fil, avec sa multitude de tours et de satellites, ne soit mise en place à l’échelle mondiale. La demande de communications sans fil et les chiffres d’affaires générés par les appareils sans fil sont énormes ; c’est ce qui alimente, et finance, la 5G. Si nous voulons stopper la 5G, sans pour autant renoncer à nos téléphones portables, nous n’y arriverons pas et nous n’aurons bientôt plus de planète où vivre.

Le 25 janvier 2020, des manifestations vont avoir lieu dans de nombreux pays. Ce sera la première Journée mondiale de protestation contre la 5G. Ce n’est que la première car d’autres suivront jusqu’à ce que nos voix soient entendues et que l’irradiation de la Terre soit arrêtée. Dans les jours précédant le 25 janvier, l’Appel international contre la 5G, rassemblant plus de 3 300 pages de signatures, sera remis en personne à de nombreux gouvernements.

Cette menace pour la vie sur Terre est plus imminente que le changement climatique. Si nous voulons que nos enfants aient suffisamment de temps devant eux, ne serait-ce que pour lutter contre le changement climatique, notre société doit cesser de prétendre que les ondes radio sont inoffensives et que la technologie sans fil est sûre. Ce n’est pas le cas et il faut la stopper. Si vous voulez continuer à mener une vie bien remplie et dynamique, sans l’aide de somnifères, d’anti-anxiolytiques ou d’antidépresseurs, si vous voulez continuer à manger ce que vous voulez sans risque de diabète ou de maladie cardiaque, si voulez voir les grandes communautés d’oiseaux et d’abeilles se repeupler, vous devez jeter vos téléphones portables.

On ne peut tenir un téléphone portable contre son corps, même pendant quelques minutes, sans endommager notre système nerveux et nos cellules. On ne peut exiger de pouvoir utiliser un téléphone cellulaire en cas d’urgence sans que toute une infrastructure sans fil, avec sa multitude de tours et de satellites, ne soit mise en place à l’échelle mondiale. La demande de communications sans fil et les chiffres d’affaires générés par les appareils sans fil sont énormes ; c’est ce qui alimente, et finance, la 5G. Si nous voulons stopper la 5G, sans pour autant renoncer à nos téléphones portables, nous n’y arriverons pas et nous n’aurons bientôt plus de planète où vivre.

Le 25 janvier 2020, des manifestations publiques sont prévues :
– à Durban, en Afrique du Sud ;
– à Canberra et Sydney, en Australie ;
– à Tokyo, au Japon ;
– à Turin, Bologne, Ravenne et d’autres endroits en Italie ;
– à Londres, Édimbourg, l’île de Man et d’autres endroits au Royaume-Uni ;
– à Washington, DC, New York, Hawaï et d’autres endroits aux États-Unis ;
– à Montréal, Toronto, Vancouver et d’autres endroits au Canada ;
et en Belgique, aux Bermudes, à Chypre, en République tchèque, au Danemark, en Finlande, en Allemagne, en Hongrie, en Irlande, au Kenya, à Malte, en Nouvelle-Zélande, en Norvège, en Pologne, au Portugal, en Roumanie, en Espagne, en Suède et dans d’autres pays.
La liste s’allonge de jour en jour.

Vous trouverez plus informations sur les évènements organisés dans ces nombreux pays, y compris les pages Facebook et les contacts par e-mail, sur le site Stop 5G International. Vous pouvez également contacter team@stop5ginternational.org pour les mises à jour.

60 satellites supplémentaires viennent d’être lancés

Le 6 janvier, à 21h19 Eastern Standard Time, SpaceX a lancé 60 autres satellites sur une fusée Falcon 9 depuis Cap Canaveral, en Floride. Cela porte le nombre de satellites «Starlink» de SpaceX en orbite autour de la Terre à 180. SpaceX prévoit de continuer à lancer 60 satellites à la fois, deux fois par mois, dans un avenir proche.

SpaceX prévoit de commencer à fournir de la 5G depuis l’espace dès qu’au moins 420 satellites seront en orbite et que la Federal Communications Commission aura approuvé sa demande de vente d’un million de dispositifs utilisateurs au public américain. À ce jour, la FCC n’a pas approuvé cette demande.

Le Cellular Phone Task Force a publié ici un résumé décrivant les plans satellites de SpaceX et de sept autres sociétés, comment les satellites seront intégrés au réseau mondial sans fil et les effets attendus sur la santé et l’environnement.

125 villes italiennes opposées à la 5G

Alleanza Italiana Stop 5G a publié sur son site internet une liste de 125 municipalités italiennes qui ont adopté des résolutions ou ordonnances s’opposant à la 5G.

L’astrophysicien italien Stefano Gallozzi organise une manifestation de la communauté scientifique italienne contre les satellites Starlink de SpaceX car ils interféreront avec les observations des astronomes sur les étoiles, et interféreront notamment avec les télescopes de radioastronomie. Gallozzi est également co-administrateur de Stop 5G Italia, qui compte plus de 10000 membres et aide à organiser des évènements dans les villes italiennes pour le 25 janvier.

Mise à jour sur le procès fédéral au Nouveau-Mexique

De 2016 à 2018, les New Mexicans for Utility Safety ont travaillé avec d’autres organisations pour vaincre les compteurs intelligents dans une grande partie de notre État. Résultat, il n’y a pas de compteurs intelligents dans les principales villes et environs du Nouveau-Mexique.

En décembre 2018, l’Alliance de Santa Fe pour la santé et la sécurité publiques a déposé une plainte contre la ville de Santa Fe, l’État du Nouveau-Mexique et les États-Unis d’Amérique devant un tribunal de district fédéral. Nous demandons au tribunal de déclarer inconstitutionnelles les lois municipales, étatiques et fédérales qui rendent la 5G obligatoire et privent le public du droit de se protéger contre les atteintes à sa santé, ses biens et son environnement.

L’exposé de notre requête en injonction préliminaire, dans lequel nous avons demandé au tribunal d’ordonner qu’aucune antenne ne soit construite sur les trottoirs à Santa Fe avant le procès, s’est achevé le 1er octobre 2019. Nous attendons de voir ce que le tribunal fera. Les sociétés de télécommunications aussi. Jusqu’à présent, à Santa Fe, il n’y a pas d’antennes sur les trottoirs.

Communiqué de presse sur la Journée mondiale de protestation

Un communiqué de presse sur la Journée mondiale de protestation a été publié aujourd’hui sur le site Stop 5G International, [en voici la traduction]. Veuillez le télécharger et l’envoyer aux journaux locaux et nationaux et à d’autres médias de votre pays avant le 25 janvier.

Arthur Firstenberg, Administrator
International Appeal to Stop 5G
on Earth and in Space

P.O. Box 6216, Santa Fe, NM 87502, USA
Tel: +1 505-471-012
info@cellphonetaskforce.org
https://www.5gspaceappeal.org

Traduit par Magali Lesure

Cœurs d’EHS soutient l’Appel international
contre la 5G !

Plus de 60 000 vues sur Facebook !

L’association ne disposant pas d’une logistique suffisante pour organiser une grande manifestation nationale de terrain, si vous souhaitez participer à cette Journée de protestation nous vous proposons de :

– signer l’Appel international contre la 5G qui sera remis aux gouvernements et de la diffuser massivement à tous vos contacts,
– d’imprimer, de compléter et de signer le communiqué de presse que nous avons traduit afin de le remettre à vos élus locaux ou votre presse locale,
– de montrer ostensiblement votre soutien : pour cela nous avons créé une affiche et les panneaux ci-dessous.
NB : le n°9 doit être colorié ou imprimé sur papier couleur car le N&B est réservé à l’administration !

Afin de promouvoir cette Journée, nous avons également créé un évènement sur Facebook. Si vous utilisez Facebook, nous vous encourageons à diffuser à tous vos contacts tous les documents qui y seront postés.

Rejoignez ce soulèvement mondial et annoncez votre événement ici. Cela peut aller de la veillée aux chandelles à la marche silencieuse ; d’un rassemblement stationnaire à un concert de musique.

Laissez libre cours à votre imagination et faites savoir au monde que nous voulons une technologie sûre, bio-sensible et douce pour la planète !

Arthur Firstenberg

4 réflexions sur « 25 janvier 2020 – Journée mondiale de protestation contre la 5G »

  1. Je partage pleinement cela, car on en a réellement pas besoin.
    Ni maintenant, ni plus tard.

  2. On nous saoule avec la possibilité d’effectuer des opérations chirurgicales. On n’a pas attendu la 5G pour en faire et la fibre permet de faire des opérations à distance (patient dans un pays-médecin dans un autre) avec grand succès, sans risque de piratage ou de coupure de transmission. Quant aux voitures à guidage automatique, ça peut se concevoir en site propre mais c’est plus risqué en milieu ouvert. Un humain reste encore le moins mauvais des conducteurs là aussi sans risque de piratage ou bug généralisé. L’humain+la 3G/4G+le satellite donnent encore de bons résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *